Retour accueil sommaires
2019
   N# 1 |
2018
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2001 o

OTOLOGIE

Fiabilité du scanner dans le diagnostic des surdités de transmission à tympan normal.


Auteurs : Y. J. Shin, O. Deguine, C. Cognard, A. Sévely, C. Manelfe, B. Fraysse (Toulouse)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2001;122,2:81-84.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Le but de cette étude était d'évaluer la fiabilité du scanner dans les surdités de transmission à tympan normal. Un examen tomodensitométrique des rochers a été effectué de façon prospective en pré-opératoire dans 474 cas de surdité de transmission à tympan normal opérés dans notre service. Sur la population globale de 474 cas, 437 cas (92,2 %) présentaient une otospongiose authentifiée lors du geste opératoire, 25 cas une malformation mineure (5,3 %) et 12 cas un autre diagnostic (2,5 %). La sensibilité du scanner était de 91,3% dans l'otospongiose et dans 57 % des cas de malformation mineure. Dans 8,7 % des cas, il existe donc un foyer chirurgical, superificiel, débutant, à l'origine d'une fixation partielle de l'étrier et non visible au scanner. Ils composent le groupe des otospongioses infra-radiologiques. Dans les otospongioses radiologiques, un foyer antérieur était mis en évidence dans 83,5 % des cas. Le scanner s'est révélé spécifique du côté sourd opéré, mais dans 11,3 % des cas, un foyer radiologique n'avait pas de corrélation clinique du côté controlatéral à l'intervention. La présence d'un foyer radiologique n'a donc pas systématiquement une traduction clinique. Le scanner est finalement un examen fiable, spécifique et sensible dans le diagnostic des surdités de transmission à tympan normal.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2022 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE