Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2008 o

RHINOLOGIE

Complications orbitaires majeures des sinusites maxillaires aiguës d’origine dentaire


Auteurs : Guibert M, Avenard M, Rose X, Cabos A, Pessey JJ, Serrano E. (Toulouse)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2008;129,5:319-323.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : But : montrer l’importance de rechercher une origine dentaire devant une cellulite orbitaire secondaire à une sinusite maxillaire aiguë unilatérale et de diagnostiquer et traiter rapidement ces atteintes orbitaires afin d’éviter les séquelles visuelles. Description des cas : deux cas de patients sont présentés. Le premier cas est celui d’un homme de 35 ans dont le diagnostic et le traitement d’un abcès orbitaire secondaire à une sinusite d’origine dentaire ont été tardifs. Le patient présentait, au moment de sa prise en charge en milieu spécialisé, des signes visuels tels que diplopie et trouble de l’occulomotricité. Le diagnostic a été clinique et radiologique par la réalisation d’un scanner des sinus en urgence. Le traitement a constitué en un drainage chirurgical en urgence ainsi qu’en une antibiothérapie à large spectre active sur les cocci Gram + et les anaérobies. Malgré ce traitement et deux autres reprises chirurgicales, l’évolution a été péjorative amenant à une cécité définitive unilatérale. Le deuxième cas est celui d’une femme de 45 ans, immunodéprimée qui présentait la même pathologie sans signes visuels au moment de la prise en charge et dont l’évolution a été satisfaisante après traitements chirurgical et médical adaptés. Discussion : les signes d’atteinte visuelle et oculaire sont ceux qui alertent sur la gravité de l’infection et qui vont indiquer une intervention chirurgicale urgente. Le scanner des sinus de la face est essentiel pour mettre en évidence la communication entre l’orbite et l’infection dentaire causale. Pour cela, il doit inclure les processus alvéolaires des maxillaires pour montrer l’atteinte dentaire le plus souvent non diagnostiquée cliniquement. La chirurgie endonasale par voie endoscopique trouve ici deux intérêts, l’un diagnostique par l’exploration directe des cavités sinusiennes et l’autre thérapeutique par le drainage possible de l’ensemble des sinus.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE