Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2012 o

RHINOLOGIE

Les tumeurs vasculaires des cavités nasales : étude rétrospective à propos de 10 cas


Auteurs : Fassih M, Taali L, Abada A, Rouadi S, Roubal M, Mahtar M, Essaadi M, El Kadiri F. (Casablanca)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2012;133,2:87-92.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Les tumeurs vasculaires des cavités naso-sinusiennes sont des tumeurs rarement documentées dans la littérature. Elles sont caractérisées par une diversité histologique. Elles peuvent être bénignes ou malignes. Leur prise en charge n’est pas bien codifiée, elle a bénéficié des progrès de l’imagerie moderne et de la chirurgie endoscopique. L’objectif du travail est d’étu­dier leurs caractéristiques anatomo-cliniques, thérapeuti­ques et évolutives. Patients et méthodes : les observations de 10 tu­meu­rs vasculaires des cavités nasales colligées entre janvier 2009 et juillet 2011 ont été étudiées rétrospectivement. La prise en charge de ces tumeurs reposait sur l’endoscopie nasale, l’ima­gerie, et pour certaines l’angiographie en vue d’une em­b­o­­­li­­sation. Les paramètres épidémiologiques, histopatho­logiques, cli­ni­ques, thérapeutiques et évolutifs, ont été étudiés. Résultats : la moyenne d'âge était de 25,4 ans, la prédominance masculine était nette avec un sex-ratio de 4. L’épistaxis était le signe révé­la­teur principal (100 %). Toutes les tumeurs étaient bénignes, avec prédominance de l’hémangiome (4 cas), suivi de l’angio­fibro­me de la cloison (3 cas) et le fibrome nasopharyngien (3 cas). Tous les malades ont été opérés, par voie endonasale dans 7cas/10 et voie transfaciale dans 3 cas. Une embolisation a été réalisée chez 5 patients, il s’agissait de 2 hémangiomes et les 3 fibromes nasopharyngiens. Aucun cas de récidive n’a été noté jusqu’à présent. Conclusion : les tumeurs vasculaires des fosses nasales sont de traitement difficile, notamment en cas d’ extension vers les régions adjacentes, ce qui rend le geste opératoire délicat et hémorragique. Le recours à l’embolisation sélective dans ces cas s’avère obligatoire.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE