Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2015 o

RHINOLOGIE

Tumeurs bénignes des fosses nasales, nouvelle classifi­ca­tion et revue de la littérature. A propos de 54 cas


Auteurs : Kharoubi S. (Annaba)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2015;136,4:131-142.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Les tumeurs bénignes des fosses nasales constituent une pathologie peu fréquente et très diversifiée sur le plan histo­logique. Ces tumeurs se voient à tout âge et ne présentent pas de spécificité sur le plan sémiologique. L’approche diagnostique repose sur l’endoscopie nasale, l’imagerie moderne (scanner-IRM) et la biopsie. Certaines formes anatomocliniques peuvent rendre la biopsie difficile à interpréter et nécessitent l’examen de toute la pièce tumorale en faisant appel aux techniques moder­­­nes (immunohistochimie, biologie moléculaire). Le traitement est chirurgical notamment par voie endonasale endo­scopique. Notre série comporte 54 tumeurs bénignes endo­nasa­les colligées entre janvier 1998 et décembre 2008. L’âge moyen de notre population est de 28 ans avec un sex-ratio féminin de 1,16. Un examen endoscopique et un scanner du massif facial étaient systématiques. Sur le plan topographique les tumeurs de la cloison nasale étaient prédominantes. Les formes histo­logiques sont dominées par les tumeurs vasculaires (hémangio­mes) dans 36 cas (66,6 %), puis les papillomes (papillomes simples et inversés) dans 15 cas (27,7 %) les fibro­mes simples dans 2 cas (37 %) et un seul léiomyome. Le traite­ment était chirurgical avec une voie endonasale dans 37 cas (68,5 %), endoscopique dans 11 cas (20,3 %) et externe dans 6 cas (11,1 %). Une revue de la littérature sur les tumeurs des fosses nasales est faite à l’occasion de cette étude.


Prix : 14.00 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE