Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2010 o

RHINOLOGIE

Arachnoïdocèle sphénoïdale : à propos d置n cas


Auteurs : Thiebaut S, Romanet Ph, Duvillard Ch, Farah W, Folia M. (Dijon)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2010;131,4:317-320.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectifs : établir une stratégie diagnostique lors de la découverte d置ne lésion intra sphénoïdale ainsi que le mode de prise en charge d置ne fuite de liquide céphalorachidien dans le cadre d置ne arachnoïdocèle sphénoïdale. Matériels et méthodes : une femme de 70 ans présentait une opacité du sinus sphé­noï­dal découverte dans le cadre d置n bilan de cépha­lées chroniques. Celle-ci était étiquetée mucocèle sphé­noï­dale. Son traitement conduisait à une fuite de liquide cérébro-spinal. Après un bilan d段magerie complémentaire (scanner et IRM en coupes fines), le diagnostic d誕rach­noï­do­cèle sphénoïdale était retenu. Résultats : la brèche était com­blée par voie endonasale couplée à la neuronavigation par plusieurs couches de maté­riel autologue (graisse abdominale, fascia du grand droit, cor­net moyen) et de la colle biologique. Avec un recul de dix-huit mois aucune rhinorrhée nétait cons­tatée. Conclusion : l誕rach­noïdocèle sphénoïdale est une patho­­logie peu fréquente. Ce cas nous montre qu段l est impor­tant de connaître les diagnostics différentiels devant une lésion du sinus sphénoïdal ainsi que les méthodes de comble­ment d置ne brèche ostéo-méningée.


Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE