Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2005 o

OTOLOGIE

Les mastocytes dans l’inflammation chronique de la muqueuse de l’oreille moyenne


Auteurs : S. Sankovic, R. Dergenc, P. Bojic (Belgrade)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2005;126,1:15-18.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectifs : le nombre, la distribution et le degré de dégranulation des mastocytes ont été étudiés dans les échantillons de muqueuse de l'oreille moyenne chez les patients atteints d’otite moyenne chronique. Matériels et Méthodes : l'analyse histopathologique comportait 115 prélèvements. Tous ont été prélevés au cours des interventions à partir des différentes régions de la cavité de l'oreille moyenne. L'étude a compris 27 patients adultes atteints d’otite moyenne chronique purulent et 15 enfants atteints d’otomastoidite associée à une otite moyenne sécretoire. L'identification des mastocytes a été effectuée à la base des colorations métachromatiques pour les granulations d'histamine et d’héparine. Résultats : Les résultats de cette étude démontrent que le nombre des mastocytes a été augmenté dans toutes les régions de la muqueuse de l'oreille moyenne. Ils ont été identifiés dans 108 des 115 cas analysés dans l'otite moyenne chronique purulente, les mastocytes ont été trouvés dans 91,5 % des échantillons. Dans ce groupe, on constate la prédominance des granulations d'héparine (62 %), tandis que la dégranulation a été retrouvée dans 37,8 % des échantillons. Dans le groupe des échantillons prélevés des patients atteints d’otite moyenne sécrétoire, nous avons analysé 33 échantillons de la muqueuse. Tous ces échantillons contenaient des mastocytes avec les granulations histaminiques et les cellules degranulées ont été constatées dans 81,8 % des échantillons. Conclusion : ces résultats révêlent le rôle complexe des mastocytes dans les méchanismes physiopathologiques de l'inflammation chronique de la muqueuse de l'oreille moyenne : ils peuvent influencer l'amplification de l'inflammation, mais aussi le processus de l'apaisement c'est-à-dire de revitalisation tissulaire. De nouvelles études sont nécessaire pour éclaircir précisement le rôle de l'histamine et héparine dans les réactions inflammatoires de la muqueuse de l'oreille moyenne.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE