Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2013 o

OTOLOGIE

Lyse de la branche descendante de l’enclume et rétablis­se­ment de la continuité incudo-stapédienne : étude comparée des prothèses angulées en titane-or type Plester versus Martin incudo prosthesis hydroxyla­pa­tite


Auteurs : Faye MB, Martin C, Schmerber S. (Dakar)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2013;134,3:125-130.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectifs : rapporter les résultats fonctionnels de deux procédés de restauration de la jonction incudo-stapédienne en cas de lyse de la branche descendante de l’enclume. Matériels et méthodes : dans le cadre d’une étude rétrospective, les dossiers de trente patients opérés dans les services d’Oto-rhino-laryngologie du CHU de Grenoble et de Saint-Etienne, entre octobre 1998 et septembre 2002, d’une tympanoplastie avec ossiculoplastie type II, ont été analyés. Deux types de prothèses ossiculaires ont été utilisés : une prothèse partielle angulée en titane et/or type Winkel Kurz® d´après Plester (n = 16 patients), et une prothèse partielle en hydroxylapatite : Martin Incudo Prosthesis Hydroxylapatite® (n = 14 patients). Résultats : le gain auditif moyen à court terme est de 8,30 dB pour le groupe Martin-Incudo. Il est de 5,23 dB dans le groupe Winkel. Sept et trois cas d’échecs (Rinne résiduel > 20dB) ont été notés respectivement dans les groupes Martin-Incudo et Winkel. Sept et quatre cas de labyrinthisation ont été observés respectivement dans les groupes Martin-Incudo et Winkel. Le gain moyen à long terme se stabilise autour de 3,43 dB dans le groupe Martin-Incudo. Il est estimé à 2,85 dB dans le groupe Winkel Kurz®. Le Rinne résiduel moyen à long terme est supé­rieur à 20 dB dans le groupe Winkel. On ne note pas de différence statistiquement significative entre les deux groupes (p > 0,05) à court et moyen terme. Conclusion : la prothèse partielle angulée titane/or n’a pas dans notre expérience donné de bons résultats fonctionnels. La prothèse Martin-Incudo semble intéressante en cas de lyse de 2 mm de la BDE, néan­moins des modifications techniques de la prothèse sont néces­sai­res afin de rendre rigide la jonction incudostapédienne reconstruite. Dans le cas d’une lyse limitée (< 2 mm) de la BDE, nous optons désormais pour le ciment ou l’interposition de cartilage. En revanche lorsqu’une chaine ossiculaire à trois éléments ne peut être conservée, nous privilégions la trans­posi­tion d’enclume si celle-ci est de bonne qualité ou la mise en place d’une PORP en titane.


Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE