Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2001 o

RHINOLOGIE

Intérêt de la chirurgie endonasale endoscopique dans le traitement des rhinorrhées cérébrospinales d'origine sphénoïdale. A propos de 15 cas.


Auteurs : N. Guevara, A. Haddad, M. Lonjon, P. Paquis, J. Santini, L. Castillo (Nice)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2001;122,1:5-11.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : La prise en charge chirurgicale des rhinorrhées cérébrospinales (RCS) s'est modifiée depuis quelques années avec l'essor de la chirurgie rhino sinusienne sous guidage endoscopique. Les RCS localisées au niveau du sphénoïde ne représentent que 5 à 15 % de toutes les RCS. Les auteurs ont analysé une série de 15 patients opérés, de 1992 à 1999, d'une RCS sphénoïdale par voie endonasale sous guidage endoscopique. Parmi les étiologies : 10 cas secondaire à une chirurgie hypophysaire réalisée par voie sous labiale trans-rhinoseptale, 2 cas post traumatique, 1 cas après reprise neurochirurgicale d'une récidive d'un kyste de la poche de Rathke, 1 cas après traitement par bromocriptine d'un volumineux adénome hypophysaire à prolactine et 1 cas de syndrome de la selle turcique vide. La technique chirurgicale a reposée sur l'abord du sphénoïde par voie du récessus sphéno-ethmoïdal (RSE) (n=8), par voie trans ethmoïdale (TE) (n=2) ou par voie transeptale (TS) (n=7) suivie du comblement de la cavité par un greffon de tissu adipeux avec de la colle biologique (n=17) après éventuelle mise en place d'un greffon cartilagineux (n=7) au niveau du défect osseux. La durée moyenne d'hospitalisation a été de 5,2 jours (4-21) et le suivi moyen de 2,9 ans (6 mois-7 ans). Résultats : le taux de succès a été de 80 % (3 échecs ont été notés, 2 patients repris alors avec succès par voie TS avec greffon cartilagineux). L'analyse de nos résultats et de la littérature nous a conduit à proposer une stratégie chirurgicale adaptée à l'étiologie. La voie endonasale sous guidage endoscopique constitue également face à la voie sous labiale trans rhinoseptale une alternative efficace et peu iatrogène.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE