Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2008 o

RHINOLOGIE

Enquête de préférence patients sur l'absence de saveur et d'odeur du Nasonex en pulvérisation nasale. Quel impact sur l'observance du traitement ?


Auteurs : Klossek JM, Serrano E, Dreyfus I, Mesbah K, Demoly P. (Poitiers)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2008;129,1:35-41.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Afin d’évaluer l’acceptabilité d’une nouvelle formule sans parfum de Nasonex auprès de patients allergiques déjà traités par Nasonex, une enquête téléphonique a été réalisée sur un échantillon de 216 patients recrutés par des médecins généralistes prescripteurs de Nasonex et des pharmaciens d’officine. Il s’agissait de recenser d’une part, les modalités du diagnostic et les caractéristiques de leur allergie, les symptômes associés et d’autre part, les raisons possibles pouvant les conduire à préférer une nouvelle formule sans parfum à la forme classique commercialisée au moment de la réalisation de cette enquête. Enfin, l’impact éventuel de cette nouvelle formule sur la prise de leur traitement était étudié. Cette enquête confirme que le médecin généraliste est l’acteur principal du dépistage de l’allergie et l’interrogatoire, la principale méthode de dépistage utilisée. Le test cutané allergologique a été significativement plus utilisé, à savoir 35 % dans les rhinites allergiques perannuelles contre 19 % chez les patients atteint de rhinites allergiques saisonnières (p ≤ 0.05) . En revanche, quand le diagnostic a été établi par l’allergologue, 89% ont utilisés le test cutané. La prévalence de l’asthme était retrouvés chez 24 % des patients, majoritairement chez des patients soufrant de rhinite allergique perannuelle. 85 % des patients estiment avoir un odorat globalement bon. Cette formule sans parfum intéresserait près de 75 % des actuels patients actuels traités par Nasonex, quel que soit le type de rhinite, saisonnière ou perannuelle. Cet intérêt pour la nouvelle formule sans parfum a été évalué comparativement à la version du Nasonex avec parfum : près de 60 % des patients déclarent que l’absence de parfum les conduirait à une meilleure observance de leur traitement.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE