Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2011 o

RHINOLOGIE

Exophtalmie d’origine naso-sinusienne en ORL


Auteurs : Benmansour N, Hajij A, Ridal M, Zaki Z, Oudidi A, Elalami MN. (Fès)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2011;132,2:143-146.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : l’exophtalmie est une protrusion du globe oculaire en dehors de l’orbite, en relation avec la présence d’un processus pathologique intra-orbitaire. Elle a des origines diver­­ses. Sa constatation en pratique ORL signe la complica­tion ou la gravité. Le but de l’étude est de rapporter une série d­e pa­tients ayant consulté pour une exophtalmie. Patients et méthodes : notre étude rétrospec­tive a concerné 15 cas d’exoph­­tal­mie, compliquant un tableau clinique d’une patho­logie naso-sinusienne bénigne, suivie et traité entre Janvier 2003 et décembre 2010. On a exclu les cas de cellulite orbi­tai­re vu que leur prise en charge est différente. Résultats : l’âge moyen de nos malades était de 38 ans, le sexe ratio est indiffé­rent. L’ostéo­me ethmoïdo-frontal est l’étiologie la plus fréquente dans 9 cas, suivie par les mucocèles ethmoïdo-frontales (5 cas) et la dysplasie fibreuse sphéno-orbito-frontale (1 cas). Le pro­nos­tic fonctionnel de l’œil con­cer­né dépend de l’étiologie et du degré de la souffrance ocu­laire. Conclusion : dans notre expé­rience, l’exophtalmie d’origine naso-sinusienne est domi­née par les ostéomes et les mucocèles ethmoïdo-frontales. Les don­nées anamnestiques, cliniques et radiologiques permet­tent le plus souvent d’orienter le diagnostic pré­opératoire. Le traite­ment chirurgical (par voie endonasale ou trans­faciale) permet le plus souvent la guérison de ces tumeurs bénignes.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE