Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2010 o

CHIRURGIE PLASTIQUE

Les indications de la chirurgie plastique dans la réparation des pertes de substance de la pointe du nez et de l’aile narinaire


Auteurs : Boudard Ph. (Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2010;131,2:125-131.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Le but de cette présentation est d’analyser les moyens de reconstruction des pertes de substance non transfixiantes et transfixiantes de la pointe du nez et de l'aile narinaire. Nous souhaitons montrer qu'elle est notre attitude sur le choix des différentes méthodes pour réhabiliter cette portion mobile et fonctionnelle du nez. Nous avons repris 32 dossiers de pertes de substance de la pointe et de l'aile narinaire entre 2007 et 2009. Il s'agissait de 26 carcinomes baso-cellulaires, 5 carcinomes spino-cellulaires, 1 mélanose de Dubreuilh. Le recul post-opératoire minimum a été de un an. Pour la reconstruction nous avons utilisé des lambeaux locaux : lambeau médio-dorsal, lambeau bilobé, lambeau en ilôt transverse et des lambeaux régionaux : lambeau fronto-glabellaire, lambeau frontal, lambeau naso-génien. Lors de cette étude nous avons analysé le résultat esthétique et fonctionnel obtenu au niveau de l'orifice narinaire. Nous avons également étudié les comptes-rendus histologiques pour voir quelles étaient les marges de tissu sain en profondeur et latéralement. La plupart des pertes de substance de la pointe inférieures à 1 cm ont été réparées par des lambeaux locaux type bilobé ou lambeaux en îlot transverse pour la région latérale de l'aile narinaire. Pour la région médiane, le lambeau médio-dorsal type Rintala nous parait donner de meilleurs résultats. Pour les pertes de substances supérieures à 1 cm il faut souvent avoir recours au lambeau fronto-glabellaire qui permet d'amener plus de tissu avec par ailleurs une rançon cicatricielle du site donneur qui est modéré. Le lambeau naso-génien peut présenter comme inconvénient de supprimer le sillon et parfois une certaine épaisseur au niveau de l’arc de rotation qui peut nécessiter un dégraissage ultérieur. Pour les pertes de substance transfixiantes, il faut réparer toutes les couches : cutanée, cartilagineuse et muqueuse. Le lambeau frontal en respectant les principes des sous unités esthétiques du nez est la solution de choix. Il faut insister sur l'importance bien sûr d'une exérèse adaptée avec des marges de sécurité suffisantes latéralement et en profondeur.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE