Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2005 o

RHINOLOGIE

Indications et stratégies thérapeutiques des épistaxis dans la maladie de Rendu Osler


Auteurs : E. Babin, M. Borsik, S. Braccard, L. Crampette, V. Darrouzet, F. Faure, J. P. Fontanel, E. Houdart, R. Jankowski, G. Le Clech, L. Malvezzi, S. Morini, S. Perie, J. Perret, J. C. Pignat, F. Portier, E. Serrano, H. Plauchu (France - Italie)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2005;126,1:43-48.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : La maladie de Rendu-Osler est une génopathie vasculaire héréditaire autosomique dominante due à un trouble de la maintenance de l’angiogénèse capillaire. Parmi ses manifestations cliniques, les épistaxis chroniques et itératives posent un véritable problème thérapeutique. L’objectif de ce travail est de proposer une stratégie thérapeutique commune pour traiter ces hémorragies nasales sans occulter l’information sur les fistules artério-veineuses des autres viscères qui peuvent grever la morbidité de cette maladie. Méthode : le réseau maladie rare INSERM-AFM Maladie de Rendu Osler, coordonné par le Professeur Henri Plauchu, a proposé à plusieurs spécialistes français otorhinolaryngologistes et radiologistes interventionnels et à des représentants de patients de se réunir. Les participants se sont livrés à une analyse critique des différentes méthodes de traitement des épistaxis dans le cadre de cette maladie. Résultats : le traitement des épistaxis aiguës reposent sur l’utilisation de techniques usuelles : tamponnements antérieur et postérieur voire embolisation des artères des fosses nasales en cas d’épistaxis grave. Le traitement des épistaxis chroniques relève préférentiellement des techniques utilisant des produits sclérosants locaux (Ethibloc®), ou des lasers selon la disponibilité des techniques et l’expérience des équipes. L’injection de colle de fibrine peut donner des résultats intéressants mais son efficacité reste discutée. La réalisation de ces gestes locaux peut être précédée d’une embolisation des artères des fosses nasales afin de réduire la densité du réseau vasculaire. Conclusion : la stratégie thérapeutique présentée est évolutive dans le temps. Afin d’apprécier l’efficacité des techniques dont aucune n’est anodine en terme de risque, les auteurs proposent une échelle de surveillance commune.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE