Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2005 o

RHINOLOGIE

Papillomes inversés naso-sinusiens : étude analytique de 13 cas


Auteurs : G. Ondzotto, J. B. Nkoua-Mbon, J. F. Peko, J. Galiba (Brazzaville)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2005;126,2:115-120.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : But : le papillome inversé est un processus tumoral rare, affectant unilatéralement la muqueuse de la fosse nasale et des sinus para-nasaux. Les auteurs étudient les papillomes inversés naso-sinusiens observés et traités dans le service d'ORL et de chirurgie cervico-faciale du centre Hospitalier et Universitaire de Brazzaville. Matériel et méthode : étude rétrospective concernant 13 patients traités entre 1988 à 2001. Résultats : les patients atteints sont généralement jeunes (âge moyen : 34 ans ; extrêmes 16 à 60 ans) ; l'obstruction nasale constitue le principal symptôme (12 cas) ; le diagnostic positif de l'affection est essentiellement histologique ; l'affection est associée à un polype de Killian (1 cas), à l'infection au Papilloma virus Humain (1 cas) et à la rhinosporidiose (1 cas) ; les techniques d'exérèse large (Caldwell-Luc, para-latéro-nasale) et la polypectomie associée à l'électro-coagulation de la zone d'implantation tumorale ont permis d'obtenir des résultats satisfaisants ; les récidives ont été observées dans 4 cas avec un recul allant de 7 mois à 10 ans (moyenne : 4 ans) ; la transformation maligne a été notée dans 2 cas dont un cas de papillome inversé qui s'associait au départ à une infection à “human papilloma virus”. Conclusion : toute lésion polypoïde naso-sinusienne doit être soumise à un examen anatomo-pathologique soigneux. Les patients présentant un papillome inversé doivent être ensuite suivis régulièrement, ce qui est très difficile en Afrique.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE