Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2001 o

GLANDES SALIVAIRES

Valeur diagnostique de la cytoponction et de l'examen histologique extemporané dans les tumeurs parotidiennes primitives opérées.


Auteurs : M. Longuet, E. Nallet, C. Guedon, J. Depondt, P. Gehanno, B. Barry (Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2001;122,1:51-55.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Dans le but de rationaliser les examens histologiques complémentaires pré et per-opératoires, les auteurs proposent leur analyse concernant 128 tumeurs parotidiennes opérées qui ont bénéficié d'une cytoponction (CP), n = 102 et/ou d'un examen histologique extemporané (EHE), n = 94. La sensibilité (Se) et la spécificité (Sp) ont été respectivement de 81,8 % et 97,5 % pour la CP et de 75 % et 100 % pour l'EHE en comparaison avec l'histologie définitive (110 tumeurs bénignes et 18 tumeurs malignes). La CP a été non contributive dans 12 cas et significativement plus fréquemment pour des tumeurs de petite taille (p = 0,043) ou des tumeurs situées dans le lobe profond (p = 0,029). En raison de 4 résultats faux négatifs à l'EHE, la chirurgie a été considérée comme inappropriée (parotidectomie exofaciale et caractère malin de l'histologie définitive) pour 4 patients. Bien que l'EHE demeure l'examen de référence dans l'esprit des chirurgiens, les auteurs proposent de pratiquer une CP pour éliminer les cas non chirugicaux de tumeurs parotidiennes et pour dispenser d'un EHE si la CP est bénigne. L'EHE reste indispensable en cas de CP non contributive ou maligne afin d'adapter au mieux l'attitude chirurgicale.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE