Retour accueil sommaires
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2000 o

CHIRURGIE CERVICO-FACIALE

Etude sur le lavage peropératoire en chirurgie tumorale tête et cou


Auteurs : D. McGahey, G. Gallagher (Antrim)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2000;121,2:103-106.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectifs: déterminer la fréquence d'utilisation de l'irrigation parmi les chirurgiens tête et cou du Royaume-Uni et d'Irlande, la gamme des produits utilisés; identifier les différentes pratiques en chirurgie bénigne et maligne et vérifier les théories communes d'irrigation, infection de la plaie et récidive de tumeur. Méthode: un questionnaire sur 695 membres du B.A.O.L. chirurgiens Tête et Cou (348/695 retournés). Huit questions avec CM sur la pratique d'irrigation de blessure et avis sur son effet(s). 348 ont retourné les questionnaires 301 ont été utilisables, 47 exclus car les auteurs étaient retraités.. Résultats: 203 des 301 sont en chirurgie des tumeurs tête et cou (67,44 %). 67,98 % utilisent par habitude l'irrigation du champ opératoire. Différentes solutions sont utilisée, la plus commune étant l'eau stérile puis le sérum salé (table 2). La réduction de l'infection et récidives tumorales justifiaient le lavage pour 47,1 % des ORL. La réduction de l'infection seule pour 15,22 % et réduction des récidives tumorales seule pour 31,16 %. Près des 2/3 (59,42 %) croient que le lavage prévient l'essaimage par des cellules tumorales bénignes, 70,29 % par cellules malignes. L'irrigation a été faite par 70 % des chirurgiens qui sont plus de 5 chirurgies cervicales tumorales par an et par 56 % des chirurgiens qui ont fait moins de cinq. Conclusions : il y a peu de preuve pour les effets putatifs d'irrigation de blessure comme noté de littérature. La plupart des études ont été réalisées sur des animaux. Il est nécessaire de faire de nouvelles recherches dans irrigation de blessure, les types de liquide employé et ses effets sur tête et cancéreux de cou.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2017 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE