Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2013 o

PHONIATRIE

Conséquences sociales de la dysphonie, conception et validation d’un questionnaire et premiers résultats


Auteurs : Revis J, Robieux C, Ghio A, Giovanni A. (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2013;134,1:35-41.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Dans notre société, basée sur la communication, la dysphonie peut être un handicap potentiellement responsable de la discrimination au travail. L’objectif de travail était de concevoir et de valider un questionnaire permettant de déterminer l'image sociale véhiculée par la dysphonie. Notre hypothèse est que la dysphonie a un impact péjoratif par rapport à une voix normale. 40 échantillons de voix (30 dyspho­niques et 10 normaux) ont été présentés au hasard à un jury perceptif constitué de 20 auditeurs naïfs. Il leur était demandé de remplir un questionnaire conçu spécifiquement pour décrire l'apparence et la personnalité du locuteur. 20 items ont été évalués, divisés en 4 catégories: santé, tempé­ra­­ment, apparence et mode de vie. Les résultats ont montré des différences significatives entre les sujets normaux et des patients dyspho­ni­ques. Les locuteurs dysphoniques ont été décrits comme en moins bonne santé, moins attirants, moins agréables que les locuteurs euphoniques. Aucune différence significative n'a été observée en fonction de la gravité des troubles de la voix. Ce travail, actuellement poursuivi, a permis de valider le questionnaire mis en place, et montre des pers­pec­tives cliniques importantes sur la prise en charge et la guidance des patients dysphoniques.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE