Retour accueil sommaires
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2012 o

TETE ET COU

Chirurgie par voie transorale du syndrome de Eagle : cas clinique et revue de la littérature


Auteurs : Santini L, Achache M, Gomert R, Mardassi A, Lafont B, Magnan J, Lavieille J-P, Devèze A. (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2012;133,3:141-144.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Le syndrome de Eagle est défini par une apophyse styloïde excessivement longue et/ou une calcification du ligament stylo-hyoïdien symptomatique. Le diagnostic est suspecté sur une symptomatologie pharyngienne banale et est confirmé par la réalisation d’examen d’imagerie comme la tomodensitométrie. Les patients peuvent bénéficier de traitement médical ou chirur­gical. Les traitements médicaux consistent en des injections répétées d’anesthésiants locaux, de corticoïdes ou d’antalgi­ques. Purement symptomatiques, ils n’ont pas d’efficacité à long terme. La chirurgie, qui permet la résection du processus pathologique, reste le traitement de choix. Les voies d’abord transorale et cervicale ont été décrites. Les avantages d’une chirurgie par voie transorale sont une durée d’intervention limitée, l’absence de préjudice esthétique et une minimisation du risque de lésion vasculo-nerveuse. Des complications post-opératoires ont été décrites (emphysème ou œdème cervical, trismus, gêne respiratoire modérée) mais aucune des études précédentes n’a retrouvé de lésions vasculo-nerveuses, d’infec­tion cervicale profonde ni de complications à long terme. Nous présentons la technique chirurgicale, un cas clinique et une revue de la littérature de la chirurgie par abord transoral.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2017 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE