Retour accueil sommaires
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2012 o

OTOLOGIE

Surdité brusque idiopathique : mise au point à propos de 96 patients


Auteurs : Gabanou F, Bera G, Vincent C. (Lille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2012;133,3:119-122.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectifs : évaluation de la prise en charge des surdités brusques idiopathiques en précisant l'utilité des bilans bio­logiques et les facteurs prédictifs de récupération auditive. Patients et méthodes : il s’agit d’une étude rétrospective sur 96 patients atteints de surdité brusque idiopathique pris en charge dans un service régional référent en Otologie entre 2005 et 2009 traités par corticothérapie intraveineuse à la dose journalière de 1 mg/kg. Les seuils tonaux moyens ont été évalués (STM= [500Hz + 1000 Hz + 2000 Hz + 4000 Hz] / 4). Chaque courbe audiométrique a été classée parmi 5 classes suivant son profil fréquentiel. Résultats : la récupération audi­tive est significative entre J0-J5 et J5- M1 pour les fréquences 0.5, 1 et 2 kHz. Concernant le 4 kHz, la récupération n'est significative qu'entre J0 et J5. Il n’y a pas de corrélation statis­ti­quement significative entre la présence de signes associés (acouphènes, vertiges) et la récupération auditive. La récupé­ra­tion auditive selon les cinq types de courbe audiométrique présente le même mode évolutif dans le temps avec cependant une évolution moins bonne pour les courbes de type E (cophose ou subcophose) souvent associées à une hyporefléxie à la vidéo­nystagmographie. La présence d'une maladie cardio-vascu­laire est un facteur prédictif péjoratif dans la récupération auditive. L’utilité d’un bilan sanguin extensif systématique est faible. Conclusion : dans les surdités brusques, la récupé­ration auditive maximale a lieu dans le mois qui suit le début des symptômes. Les facteurs de mauvaise récupération auditive sont une perte auditive moyenne supérieure à 70 dB et l’exis­ten­ce d’une maladie cardio-vasculaire associée.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2017 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE