Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2000 o

LARYNGOLOGIE

Chirurgie des poches pharyngées : étude sur cinq ans


Auteurs : M. A. Siddiq, P. J. Patel (Walsall)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2000;121,1:37-40.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Le traitement de poche pharyngée varie largement. Notre but était d'établir la pratique actuelle et récente dans la chirurgie des poches pharyngées dans notre département et établir des directives pour la gestion future. Un audit rétrospectif sur une période de 5 ans a été exécuté avec toutes les données tirées du dossier patient. 28 procédures ont été exécutées sur 24 patients avec une moyenne d'âge de 72 ans. Plus de deux tiers de ces patients (68 %) ont subi une diverticulotomie endoscopique avec pince à autosuture ou en diathermie et le reste a subi l'excision (14 %), l'inversion (10 %), la myomectomie crico-pharyngienne (4 %) ou la dilatation (4 %). L'enquête primaire diagnostique exécutée était un transit baryté dans 17 cas, mais dans 7 cas, adressés par des gastro-entérologues, une oesophagogastroscopie a été exécuté. Le séjour moyen du malade hospitalisé était semblable pour l'endoscopie et les procédures d'excision (5.5 et 5 jours respectivement), mais plus long pour des procédures d'inversion (9 jours). Ceci est directement lié aux complications. 2 procédures endoscopiques se sont compliquées par des perforations et 1 patient a développé un enrouement après une procédure d'inversion. La moyenne du suivi était d'un mois pour tous les patients asymptomatiques. 2 patients traités par endoscopie et autosuture et 1 patient traité par l'inversion se sont plaints de symptômes persistants et ont exigé une nouvelle chirurgie. Nous concluons que la diverticulotomie endoscopique avec pince à autosuture était la procédure la plus utilisée. Concernant la gestion future, il a été décidé que les grandes poches doivent être traitées par l'excision, les petites poches par la myomectomie crico-pharyngienne et le reste par endoscopie. L'évaluation à long terme des résultats est nécessaire.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE