Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2005 o

OTOLOGIE

Validation de léchelle clinique pour le diagnostic des fistules périlymphatiques


Auteurs : D. Portmann, F. Souza Leao, R. Bussières, P. Noyon (Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2005;126,4:243-248.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : il est toujours très difficile de faire de manière certaine le diagnostic de fistule périlymphatique (FPL) en préopératoire. Il faut saider du contexte clinique et des examens complémentaires. Le but de cette étude est de clarifier le contexte clinique où il faut suspecter ce diagnostic. De plus il permettra de valider une échelle dévaluation des FPL qui a fait lobjet dun précédent travail (Bussières et al 2003). Méthode : étude rétrospective comprenant 15 patients ayant eu une tympanotomie exploratrice avec FPL non confirmée en peropératoire. Une analyse des symptômes, signes et examens complémentaires a été faite. La technique et les constatations opératoires et lévolution postopératoire ont aussi été détaillées. Résultats : le symptôme le plus fréquent était la surdité 66,7 % (amélioration post opératoire de 26,7 %), suivi par les vertiges 60 % (44,4 % se sont améliorés ) et les acouphènes 53,3 % (25 % ont eu une amélioration). Le traumatisme est toujours présent quil soit typique (80 % des cas) ou atypique (20 %). On a porté le diagnostic de FPL chez 5 patients qui ont eu un score >= 7 à léchelle clinique sur la franche amélioration des symptômes. Conclusion : la sensibilité et la spécificité de léchelle clinique pour le diagnostic des fistules périlymphatiques sont respectivement de 100% et de 70 % dans le cadre de ce travail.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE