Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2004 o

LARYNGOLOGIE

La voix après laryngectomie supracricoidienne : comparaison entre deux mécanismes phonatoires.


Auteurs : V. Woisard, A. Rollet, M. Puech, E. Serrano, J. J. Pessey (Toulouse)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2004;125,5:319-324.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : différents mécanismes phonatoires peuvent être observés après laryngectomie partielle supracricoidienne à long terme. Nous avons ainsi pu différencier deux mécanismes : un mécanisme dit «d’élargissement» lié à un mouvement de bascule avant de l’ensemble du néolarynx créant en arrière une nouvelle cavité de résonance et un mécanisme dit «de rétrécissement» produit par la contraction en arrière de la base de la langue et en avant de la paroi pharyngée avec une compression du larynx entre ces deux structures. Objectif : le but de cette étude est de déterminer si les résultats vocaux sont différents entre ces deux mécanismes. Matériel et méthode : la méthode est basée sur la sélection d’une population homo- gène : 12 patients opérés d’une laryngectomie supracricoïdienne avec cricohyodoépiglottopxie suivi depuis plus de 2 ans, avec une voix stable et une fermeture néoglottique complète en phonation. La qualité de la voix et le mécanisme phonatoire ont été analysés. Une autoévaluation du handicap vocal (vocal handicap index), une évaluation perceptive par l’échelle du GRBAS, une analyse quantitative des paramètres de fréquence et d’intensité ont été réalisées. Le mécanisme phonatoire est étudiée lors d’un examen vidéolaryngostraboscopique, pratiquée sans tenir la langue sur un «é», avec une transition grave-aigu. Résultats : ils mettent en évidence une différence entre les deux mécanismes sur les paramètres étudiés et principalement sur les paramètres de fréquence. Conclusion : la mise en évidence de plusieurs mécanismes phonatoires après laryngectomie partielle supracricoïdienne, indépendamment de la fermeture néoglottique orientent vers des études complémentaires analysant l’impact sur l’articulation de la parole après ce type de chirurgie.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE