Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2007 o

OTONEUROLOGIE

TRT : efficacité après un an de traitement


Auteurs : Madeira G, Montmirail Ch, Decat M, Gersdorff M (Bruxelles)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2007;128,3:145-148.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : la Tinnitus Retraining Therapy (TRT) est une méthode qui permet de traiter l’acouphène et/ou d’améliorer l’intolérance aux bruits. Il s’agit d’un phénomène d’habituation consistant en une diminution de l’importance des acouphènes après une exposition répétée à un bruit blanc produit par un générateur de table (stimulation nocturne) ou un rétro- ou intra-auriculaire (stimulation diurne). Une explication individualisée du modèle neurophysiologique de Jastreboff permet une plus grande compréhension et motivation de la part du patient. Les études précédentes ont démontré que la TRT de jour est efficace. Cependant, comme le sommeil représente un composant significatif de la détresse liée à l'acouphène, on a supposé que la TRT de nuit pourrait aussi être utile dans le traitement. Matériel et méthodes : quarante-six patients (30 femmes, 16 hommes) présentant des acouphènes, avec ou sans hypoacousie et hyperacousie ont été sélectionné à partir de la consultation ORL. Les patients présentant une incapacité psychologique significative ont été exclus. Les 46 patients ont été vu à deux reprises par le médecin et 5 fois par un thérapeute durant une année. Le traitement a consisté en une stimulation par un bruit blanc durant la nuit pendant 8 heures à une intensité progressivement croissante. Bien que plusieurs évaluations objectives de réponse aient été entreprises, les témoignages subjectifs des patients ont été pris en considération comme un signal plus précis de succès. Résultats : Au total, 80 % de patients ont eu une réponse satisfaisante après 1 an de traitement. 20 % n'ont eu aucune amélioration. Les patients étaient subdivisés selon les catégories de Jastreboff comme suit : 1. Acouphène (n = 6), 100% améliorés ; 2. Acouphène avec perte auditive (n = 16) ; 62% améliorés ; 3. Hyperacousie (avec ou sans acouphène) (n=16), 88.5% améliorés ; 4. Hyperacousie (avec ou sans acouphène, aggravé par le bruit) (n=8), 75% améliorés. Conclusion : l'acouphène est un symptôme plutôt qu'une maladie, et la TRT donne aux patients un meilleur contrôle permettant la réintégration de la perception normale. La TRT nocturne est un traitement efficace pour l'acouphène et augmente la tolérance aux bruits. Elle a l'avantage potentiel par rapport à la TRT diurne d'améliorer rapidement le sommeil et de diminuer l'utilisation des hypnotiques sédatifs, un effet secondaire retrouvé dans les témoignages personnels de notre cohorte de patients. D'autres études sont nécessaires pour confirmer cet avantage, en raison des risques significatifs liés à l'utilisation à long terme des benzodiazépines. L’étude d’un traitement des acouphènes nécessite de mesurer le succès en terme de qualité de vie, car c'est à cela que le patient attache le plus d'importance.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE