Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2008 o

PEDIATRIE

Les fistules úsotrachéales congénitales isolées. Etude rétrospective de 8 cas et revue de la littérature


Auteurs : Biechlin A, Delattre A, Fayoux P. (Lille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2008;129,3:147-152.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectifs : le but de ce travail était de décrire la présentation clinique ainsi que les modalités de diagnostique et de prise en charge des fistules oeso-trachéales congénitales isolées («fistules en H»). Matériels et méthodes : líétude reposait sur une analyse rétrospective incluant 8 patients pris en charge entre 1998 et 2006. Résultats : líâge moyen de diagnostic était de 22 jours, les symptômes les plus fréquemment présentés étaient des malaises et une toux à líalimentation. Les examens utiles au diagnostic étaient la fibroscopie laryngo-trachéale puis líendoscopie sous anesthésie générale, associés à un bilan malformatif. Le traitement était une fermeture chirurgicale par voie cervicale. Dans la plupart des cas les suites étaient simples avec un délai moyen de 3,6 jours avant extubation, et de 5,5 jours avant reprise alimentaire. Un des patients présentait dans les suites une dyskinésie trachéale, et deux nécessitaient la réalisation díune gastrostomie. Aucune reperméabilisation nía été à déplorer. Conclusion : la fistule oeso-trachéale congénitale est une pathologie rare à évoquer devant une symptomatologie respiratoire traînante, pour laquelle la fibroscopie laryngo-trachéale semble présenter le meilleur rendement diagnostique. Le traitement chirurgical doit être entrepris au plus vite, la voie cervicale étant adaptée dans la plupart des cas. Un suivi au long cours est nécessaire devant le risque de reperméabilisation.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE