Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2010 o

RHINOLOGIE

Prise en charge des papillomes inversés naso-sinusiens maxillaires


Auteurs : Nadeau SH, Serrano E, Vairel B, Percodani J, Vergez S. (Toulouse, Québec)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2010;131,4:269-274.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectif : en cas de papillome inversé (PI) d’insertion maxil­laire, la voie d’abord chirurgicale optimale est toujours débattue. L’objectif principal était d’évaluer l’efficacité de la résection endoscopique exclusive ou bien combinée à une voie vestibulaire limitée pour les PI maxillaires. Matériel et métho­de : analyse rétrospective de 64 patients traités dans notre centre de 1993 à 2007 pour un PI rhinosinusien. Une résection endo­scopique a été faite pour tous les patients, exclusive ou bien com­binée. Le suivi a toujours été supérieur à un an et les devenirs fonctionnel et oncologique ont été comparés entre les patients avec un PI maxillaire et les autres, ainsi que selon la technique chirurgicale employée. Résultats : le taux global de récidive était de 14% (9/64), pour un suivi moyen de 48 mois (12-120 mois). 23/64 patients avaient une insertion maxillaire. 10 d’entre eux ont eu une résection endoscopique exclusive, 13 ont eu une approche combinée dont 1 avec une rhinotomie latérale. Sont survenues 4 récidives (17 %). Trois d’entre eux avaient eu une exérèse strictement endoscopique. Aucun patient n’avait eu de maxillectomie médiale lors du temps chirurgical. Aucun patient de a série n’a présenté d’épiphora ou de rhinite atrophique. Conclusion : dans notre étude nous avons constaté qu’une approche combinée (endoscopique associée à une voie vestibulaire limitée) était une méthode efficace et sûre pour traiter les PI maxillaires. Le canal lacrymo-nasal, et le cornet inférieur sont préservés dans tous les cas sauf un, même en cas de tumeur volumineuse.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE