Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2013 o

CHIRURGIE PLASTIQUE

Le «domes crossover»: une nouvelle méthode de modifi­ca­tion de la pointe nasale


Auteurs : Saban Y, Perrone F. (Nice)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2013;134,4:185-189.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Les nez hyperprojetés représentent une réelle difficulté lors des rhinoplasties. L’objectif de cet article est de présenter une revue des techniques de rétroprojection de la pointe du nez et d’introduire une nouvelle méthode de modelage et de recul. Patients et méthodes : étude rétrospective sur 29 patients opérés de rhinoplastie de réduction par voie endonasale chez lesquels la technique de crossover des dômes a été réalisée. Le suivi moyen postopératoire est de 4 ans. Les patients ont été divisés 3 groupes : 18 présentaient une hypertrophie globale du nez et du cartilage alaire (type 1), 5 présentaient un excès de volume isolé du lobule du nez en rapport avec un excès de segment intermédiaire (type 2 représentant les pointes rondes et épaisses), 6 souffraient de nez «Pinocchio» (type 3) en rapport avec un excès de crus mésiale. Des photographies avant et après rhinoplastie ont été comparées pour analyser les paramètres déterminant la pointe du nez. Résultats : la projection finale de la pointe du nez, sa projection et sa rotation ont été satisfaisants dans les 3 types étudiés. Aucune complication n’a été observée pendant la période post opératoire de 4 ans en moyenne et aucun de ces patients n’a requis de rhinoplastie secondaire. Conclusion : par rapport aux autres techniques utilisées en rhinoplastie, cette méthode présente un avantage réel chez les patients présentant un lobule nasal hypertrophié (type 1 et 2), préservant la longueur du cartilage alaire. Parfaitement réalisable par voie endonasale, elle permet un remodelage tridimensionnel raffiné de la pointe du nez. De plus, respectant le concept récent de l’anneau cartilagineux alaire, le crossover des dômes permet de conser­ver la continuité de l’arche cartilagineuse de soutien de la pointe et autorise une rhinoplastie secondaire plus aisée en l’absence de sacrifice cartilagineux.


Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE