Retour accueil sommaires
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2010 o

CHIRURGIE PLASTIQUE

Décompression osseuse de l’orbite basedowienne


Auteurs : Longueville E. (Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2010;131,2:145-152.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : L’orbitopathie basedowienne est une maladie inflammatoire complexe évolutive. Le traitement médical reste en toutes circonstances le traitement proposé de première intention. Le traitement chirurgical par décompression osseuse peut se concevoir soit dans l’urgence principalement dans le cas de neuropathies optique ou d’hypertonie oculaire non contrôlées médicalement soit au stade d’une exophtalmie séquellaire. En urgence la décompression osseuse permet de supprimer la compression ou l’étirement du nerf optique permettant ainsi la récupération visuelle. L’hypertonie oculaire non contrôlée bénéficiera de la décompression. La normalisation de la tension oculaire pourra être obtenue par cette chirurgie ou au besoin par le maintien des antiglaucomateux en post opératoire voire par une chirurgie filtrante de seconde intention. Dans tous nos cas opérés, le tonus oculaire a été normalisé avec une chute moyenne du tonus oculaire de 7,71 mmHg et un arrêt des collyres dans 3/7 cas. Au stade de séquelles, la stratégie thérapeutique associera successivement chirurgie de l’orbite, des muscles oculomoteurs puis des paupières. L’expansion orbitaire donne d’excellent résultats sur le plan plastique et facilite la réalisation des gestes ultérieurs.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2017 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE