Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2006 o

CARCINOLOGIE CERVICO-FACIALE

Association d’un goitre multinodulaire toxique, d’un carcinome papillaire de la thyroïde, et d’une hyperparathyroïdie primaire.


Auteurs : Z. Marrakchi Turki, H. Hajri, N. Zrig, N. Kourda, M. Ferjaoui, C. Ben Slama (Tunis)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2006;127,4:239-242.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : L’association d’un goitre multinodulaire toxique, d’un carcinome papillaire de la thyroïde et d’une hyperparathyroïdie est exceptionnelle. Un cas seulement a été décris dans la littérature, nous rapportons le deuxième. Il s’agit d’une patiente âgée de 51 ans, dont l’histoire a commencé par un goitre multinodulaire toxique. L’hyperparathyroïdie a été diagnostiquée secondairement, à la suite de complications rénales, et c’est au cours de l’ablation de l’adénome parathyroïdien qu’un carcinome papillaire a été découvert fortuitement. En fait l’association ou la coexistence des trois pathologies est rare, mais au sein de cette triade, la coexistence de deux d’entre elles est relativement fréquente sans aucun support étiopathogénique commun connu. Ainsi l’hyperthyroïdie et l’hyperparathyroïdie primaire peuvent s’associer, mais le diagnostic d’hyperparathyroïdie devient très difficile dans ce cas. Par ailleurs, la découverte fortuite d’un carcinome papillaire de la thyroïde au cours d’une parathyroïdectomie a déjà été rapportée mais il s’agit le plus souvent d’un microcarcinome. La plupart du temps on tend à croire qu’au cours d’une hyperthyroïdie le risque d’avoir un carcinome associé est négligeable. Mais cette association n’est pas rare non plus. L’association hyperparathyroïdie primaire, hyperthyroïdie et carcinome papillaire de la thyroïde est rare. Mais l’apparition de l’une de ces trois pathologies chez une femme d’âge mur doit faire rechercher systématiquement les deux autres.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE