Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2011 o

CANCEROLOGIE

Les signes d’appels des cancers des voies aéro-digestives et le Médecin généraliste. Etude de pratique par un Test de Concordance de Script


Auteurs : Luft A, Pons Y. (Clamart)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2011;132,3:131-136.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : les cancers des voies aéro digestives supé­rieu­res (VADS) représentent en fréquence le 4ème cancer dans la population générale. Ils sont responsables de signes peu spécifiques. L’examen de cette région anatomique est difficile pour un non spécialiste. Les moyens de dépistage sont limités et peu rentables. Le diagnostic précoce de ces cancers reposerait donc essentiellement sur le médecin généraliste. L’objectif de cette étude était d’évaluer les pratiques diagnos­tiques des médecins généralistes face à des situations cliniques devant faire évoquer une pathologie cancéreuse ORL au moyen d’un test de concordance de Script. Méthode : l’étude portait sur les réponses de 107 médecins généralistes exerçant dans la région parisienne. Il leur était notamment demandé de remplir un test de concordance de Script (TCS). Le TCS est un type de ques­tion­naire récemment utilisé permettant d’explorer le raison­ne­ment et la compétence clinique en comparant l’utilisation que font des experts d’une information médicale à celle qu’en feraient des non-experts confrontés au même problème. Résultats : les réponses des généralistes étaient assez concor­dantes aux réponses du panel d’experts, notamment en ce qui concerne les facteurs de risque et les cancers de la cavité bucca­le et de l’oropharynx. Les cancers les moins bien connus étaient ceux du larynx, du rhinopharynx et des sinus. Le score obtenu au TCS était significativement plus élevé pour les médecins les plus expérimentés. Discussion : la moindre fréquence des cancers du rhinopharynx, du larynx et surtout des sinus, mais surtout la difficulté voire l’impossibilité de les explorer cliniquement pour un médecin généraliste peut expliquer les moins résultats obtenus pour ces cancers.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE