Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2011 o

GLANDES SALIVAIRES

Adénome pléiomorphe géant du lobe profond de la glande parotide : intérêt de l’IRM et du monitoring nerveux dans la localisation du nerf facial


Auteurs : Fakhry N, Hervé JF, Michel J, Santini L, Piller P, Giovanni A. (Marseille) <br />

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2011;132,5:233-235.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : le but de cette observation était de discuter, à partir d’un cas clinique, l’utilité de l’IRM et du monitoring nerveux dans la localisation pré et per-opératoire du nerf facial lors de la chirurgie parotidienne et l’intérêt de l’IRM dans la détection de la situation du nerf facial. Observation : une patiente de 73 ans a été prise en charge pour une très volumi­neuse tumeur de la glande parotide droite. L’examen clinique et l’imagerie préopératoire étaient en faveur d’un adénome pléio­morphe situé en position exo-faciale, avec un nerf facial refoulé en profondeur. Une chirurgie d’exérèse a été réalisée en utili­sant un monitoring du nerf facial. Le nerf facial était en fait totalement étiré et superficialisé par la tumeur. Le tissu paroti­dien était refoulé par la tumeur et les branches du nerf étaient situées en position souscutanée. L’exérèse tumorale a pu être réalisée en totalité, sans effraction capsu­laire et sans lésion des branches du nerf facial. Discussion / Conclusion : malgré les évolutions technologiques récentes, l’imagerie, et notamment l’IRM, ne permettent pas de localiser précisément le nerf facial dans tous les cas. Une recherche peropératoire prudente du nerf facial en respectant une procédure chirurgicale rigoureuse est nécessaire afin d’éviter les lésions accidentelles du nerf. Dans les cas difficiles, le monitoring du nerf facial est une aide technique importante.


Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE