Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2005 o

OTONEUROLOGIE

La névrite vestibulaire : étiopathogénie.


Auteurs : J. Bartual-Pastor (Puerto Real)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2005;126,4:279-281.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : La névrite vestibulaire se présente comme un vertige unilatéral soudain en l’absence d’hypoacousie et de signes neurologiques, vraisemblablement secondaire à une infection virale. Sa morbidité reste inconnue, elle affecte les deux sexes également, plus fréquente vers 40-50 ans. La cause a été attribuée aux infections virales, bactériennes et liée à des protozoaires, aussi bien qu’à des causes allergiques et autoimmunes. L’inflammation du nerf vestibulaire est suivie de démyélinisation et de perte de fonction qui n’est pas toujours réversible. L’augmentation des niveaux plasmatiques de fibrinogène et de CPR dans la phase aiguë, l’allongement de la latence des ondes et de l’intervalle I – III aux potentiels évoqués du tronc cérébral et la prise accrue de signal dans le nerf vestibulaire et le ganglion de Scarpa en IRM avec gadolinium confirment la nature inflammatoire du processsus. Un modèle animal de névrite vestibulaire avec innoculation rétroauriculaire du Herpes virus chez la souris, les résultats histologiques sur les rochers d’individus ayant eu une névrite vestibulaire et l’infection par le virus influenzae A des cultures de cellules de Schwann suggèrent l’infection virale comme cause étiologique principale.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE