Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2003 o

OTOLOGIE

Le facteur de compensation temps-intensité pour des sons transmis par voie osseuse bilatérale chez des sujets normo-entendants


Auteurs : S. Schmerber, K. Sheykholeslami, M. H. Kermany, S. Hotta, K. Kaga (Grenoble, Tokyo)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2003;124,3:179-185.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectif : étudier les mécanismes d'intégration de signaux dichotiques transmis par conduction osseuse bilatérale suivant une combinaison interaurale de différence d'intensité et de différence temporelle. Méthode : un bruit continu en champ étroit centré à 500 Hz à 60 dBHL chez 30 sujets normaux-entendants était présenté par une méthode de centrage. Les fonctions reliant le temps et l'intensité étaient obtenues en présentant une image sonore latéralisée par une différence interaurale de temps, et secondairement recentrée en modifiant la différence interaurale d'intensité dans l'oreille ipsilatérale. Les différences interaurales de temps étaient de -600 à +600 µs par pas de 200 µs, une valeur négative indiquant un retard du côté droit. Résultats : les fonctions de compensation temps-intensité obtenues en réponse de signaux transmis par voie osseuse bilatérale indiquent des seuils de discrimination significativement meilleurs, par comparaison à un groupe contrôle où le signal était présenté par voie aérienne. Ces résultats suggèrent un effet d'interférence constructive lié aux mécanismes intimes de la conduction osseuse bilatérale, où la différence interaurale de temps a un rôle majeur. Conclusion : les fonctions de compensation temps-intensité pour des sons transmis par voie osseuse bilatérale chez des sujets normo-entendants indiquent une grande sensibilité à la consigne. La vitesse plus élevée du son à travers l'os peut être une raison majeure expliquant la sensibilité élevée de la fonction de compensation temps-intensité.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE