Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2014 o

OTOLOGIE

Cholestéatome à tympan fermé après traumatisme par explosion


Auteurs : Médina M, Dumon Th.

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2014;135,5:211-214.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectifs : une des théories concernant l'origine du choles­téa­tome, est l'étiologie barotraumatique. Elle suppose une perforation de la membrane tympanique par explosion, et l'implantation consécutive d'épiderme dans l'oreille moyenne comme cause de cholestéatome. Nous présentons un cas de cholestéatome après cicatrisation spontanée du tympan perforé par explosion, et faisons la revue de la littérature pour cette étio­logie de cholestéatome. Cas clinique : nous rapportons le cas d'un homme de trente-huit ans victime d'un barotraumatis­me par explosion quatre ans auparavant. L’explosion a causé une perforation tympanique bilatérale. La perforation tympa­nique droite a cicatrisé spontanément et il a conservé une perforation tympanique gauche. Un cholestéatome a été décou­vert du côté droit derrière le tympan cicatriciel, durant le bilan par imagerie avant chirurgie pour l'oreille gauche. La littéra­ture décrit une incidence de 3 à 12 % de cholestéatome après perforation tympanique par explosion, rarement derrière un tympan fermé. Nous discutons la meilleure méthode d'imagerie pour dépister un cholestéatome dans ces cas. Conclusions : après une perforation par explosion, un cholestéatome peut se développer derrière un tympan cicatrisé spontanément. Pour cette raison, la cicatrisa­tion spontanée de la perforation ne signifie pas la fin de la surveillance. Il est essentiel de program­mer une surveillance avec une imagerie un an après le baro­trau­­ma­tis­me par explo­sion. Nous considérons qu’en cas de per­foration traumatique du tympan par explosion avec cicatri­sa­tion spontanée de la perforation, le scanner des rochers offre une meilleure perfor­manc­e diagnostique et une meilleure réso­lu­tion spatiale pour la détection du cholestéatome (l’oreille moyenne et la mastoïde étant aérées) que l’IRM. Le scanner est en outre disponible dans une grande majorité des établis­se­ments de santé.


Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE