Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2011 o

OTOLOGIE

Intérêt de l'hypnose dans le traitement des acouphènes invalidants


Auteurs : Gajan F, Pannetier B, Cordier A, Amstutz-Montadert I, Dehesdin D, Marie JP. (Rouen)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2011;132,3:147-151.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectif : líhypnothérapie fait partie des techniques díhabi­tua­tion pour le traitement des patients acouphéniques. Elle est régulièrement utilisée dans notre centre universitaire. Nous avons évalué son efficacité. Matériel et méthodes : cette étude rétrospective a porté sur 110 patients souffrants díacou­phènes invali­dants, ayant bénéficié de cinq séances díhypnose, complé­tées par líenseignement de líautohypnose. Une éva­lua­tion subjective avait été faite par le thérapeute à la fin des soins díhypnose puis un questionnaire portant sur les items du score de détresse psychologique déve­lop­pé par Wilson et al (1991) ont été adressés rétrospectivement. Ils interro­geaient le patient sur son ressenti avant et après la prise en charge. Résultats : soixan­te cinq questionnaires ont été exploitables. En pré-thérapeu­tique, la valeur moyenne du score de Wilson était de 54 (28-104). A distance de la fin des séances díhypnose, la valeur moyenne du score de Wilson était descen­due à 31 (0-86). 69 % des patients ont ressenti une amélioration ≥ 5 points au score de Wilson. Ces résultats ont été comparés à líévaluation réalisée par le thérapeute à la fin des séances díhyp­nose. Il existait une «corrélation significative» entre líéva­lua­tion du bénéfice ressen­ti, analysé par le thérapeute à líissue des séances díhypnose, et par le patient, interrogé à distance du traitement. Ils montrent líefficacité de cette approche thérapeu­tique (68 % d'amélio­ra­tion significative), et la pérennité de celle-ci. Conclusion : líhypno­thérapie, complétée par líauto­hypnose, a toute sa place dans la prise en charge des acouphè­nes invalidants.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE