Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2011 o

OTONEUROLOGIE

Hypersensibilité aux substances inhalées et aux aliments dans les troubles d’équilibre


Auteurs : Cisi Domingues E, Saraiva Moreira Bittar R, Ferreira de Mello Jr J. (Sao Paulo) <br />

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2011;132,2:81-84.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Introduction : la prévalence d’une allergie chez les patients ayant une maladie de Menière est autour de 41,6 % pour les substances qu’on inhale et 26,6 % pour les aliments, ce qui est très élevé par rapport à la prévalence d’allergie dans la population générale. Ces chiffres varient entre 9 % et 30 % pour les substances qu’on inhale (au Brésil) et pour les aliments la variation est de 1 % a 3 %. Objectifs : évaluer la prévalence de l’hypersensibilité type I pour les substances qu’on inhale et pour les aliments dans la population du secteur d’otoneurologie de l’Hôpital des Cliniques de la Faculté de Médicine de São Paulo et décrire les symptômes vestibulaires chez ces patients. Méthode : soixante-quinze patients avec des troubles d’équilibre d’origine périphérique ont été soumis a un interrogatoire pour caractériser les symptô­mes cochléo-vesti­bu­laires. Ils on été soumis aussi a un test cuta­né (prick test) pour 13 substances qu’on inhale pour 5 ali­ments. Résultats : vingt-cinq (33,3%) patients ont un prick test positif pour les substances qu’on inhale. Pour les aliments le prick test a été positif dans 6 (8 %) patients. Quatre patients ont présenté un prick test positif alors qu’ils n’avaient pas de symptôme allergi­que. Le vertige avait la même proportion entre les patients avec prick test positif et négatif. Conclusion : la prévalence des réactions de l’hypersensibilité type I aux substances qu’on inhale et aux aliments dans la population évaluée a été plus grand que dans la population générale. Les symp­tômes vestibulaires n’étaient pas différent entre les patients avec prick test positif ou négatif. Toutefois, un échantillonnage plus grand est nécessaire pour confirmer ces résultats avec comparaison avec un groupe contrôle.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE