Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2012 o

OTOLOGIE

Otite subaigüe tuberculeuse compliquée d置ne pétrosite et d置ne méningite


Auteurs : Dumas G, Schmerber S, Atallah I, Brion J-P, Righini CA. (Grenoble)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2012;133,5:221-224.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectif : illustrer les difficultés diagnostiques, thérapeu­ti­ques et la gravité des otites tuberculeuses avec complications intracrâniennes. Cas clinique : il s誕gissait d置n homme de 65 ans, diabétique, traité pour une otite subaigüe gauche, avec surdité mixte. Les premiers prélèvements bactériologies oto­logiques ont révélé la présence de germes opportunistes. Lévo­lu­tion secondaire a été marquée par l誕pparition : 1) d置ne mastoïdite avec paralysie faciale au 4ème mois ; 2) d置ne pétrosite au 6ème mois ; 3) d置ne paralysie laryngée bilatérale associée à une méningite lymphocytaire au 9ème mois. Le diagnostic de tuberculose a été évoqué sur la positivation du test sanguin ELIspot®, l誕pparition de signes biologiques hépatiques (cholestase anictérique, cytolyse hépatique), bien que le bacille de Koch n誕it pas été isolé. Malgré un traitement antituberculeux, le patient est décédé au 10ème mois. Conclu­sion : toute otite subaiguë associée à une labyrin­thi­sa­tion précoce, l誕pparition d置ne paralysie faciale et d誕utres paires crâ­nien­nes, doit faire évoquer une tuberculose. Le pronostic est lié à la précocité du diagnostic qui reste difficile malgré l段ma­ge­rie morphologique et métabolique. Le bilan doit comporter des prélèvements histologiques, une bactériologie, un bilan hépa­tique et le test ELIspot® sanguin. Le pronostic reste mau­vais sur terrain immunodéprimé, malgré un traite­ment adapté.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE