Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2004 o

RHINOLOGIE

L’hamartome adénomatoide naso-sinusien : à propos d’un cas


Auteurs : D. Malinvaud, Ph. Halimi, J. F. Côté, F. Vilde, P. Bonfils (Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2004;125,1:45-48.

Article publié en français
Document PDF en anglais



Résumé : Introduction : les hamartomes correspondent à des malformations ou des erreurs de développement embryonnaire de certains tissus, non malignes. Leur localisation dans la sphère ORL et surtout dans la cavité nasale et l’ethmoïde est exceptionnelle. Patients et méthodes : le cas d’un patient présentant un hamartome ethmoïdal est ici rapporté et nous donne l’occasion, avec l’aide d’une revue de la littérature, de faire le point sur la prise en charge de cette pathologie. Résultats : un homme de 74 ans présentant une obstruction nasale unilatérale depuis plusieurs années a été adressé en consultation dans notre établissement. Le bilan clinique et radiologique a mis en évidence une volumineuse lésion développée aux dépens de l’ethmoïde, avec des signes d’ostéolyse. Quinze mois après une exérèse chirurgicale complète par voie endoscopique, aucun reliquat tumoral n’apparaissait. Discussion et Conclusion : tumeurs rares et bénignes, les hamartomes sont composés d’une prolifération d’un ou plusieurs composants spécifiques d’un tissu donné. Ils peuvent se développer au sein de n’importe quel organe, que ce soit sur un épithélium de surface, dans une glande séromuqueuse ou dans un vaisseau sanguin. La plupart des hamartomes sont retrouvés au niveau des poumons, des reins et de l’intestin. Dans la sphère ORL, et surtout dans la cavité nasale et l’ethmoïde, leur présence est exceptionnelle, mais il importe d’en faire le bon diagnostic et de ne pas les confondre avec un papillome inversé ni surtout avec un adénocarcinome tant les conséquences thérapeutiques sont différentes.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE