Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2008 o

OTONEUROLOGIE

La chirurgie des canaux semi-circulaires


Auteurs : Portmann D, Guindi S. (Bordeaux, Le Caire)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2008;129,1:3-9.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Introduction : la chirurgie des canaux semi-circulaires semble avoir un renouveau car on assiste depuis quelques années à une chirurgie propre à chaque canal semi-circulaire. Objectifs : le but de ce travail est au travers d’une revue de la littérature de faire le point sur ces différentes chirurgies canalaires en développant certains aspects chirurgicaux, les indications respectives, les résultats et les risques. Discussion : 1) la chirurgie du canal postérieur concerne les vertiges positionnels paroxystiques bénins résistants aux traitements médicaux. Les résultats sont très bons mais les indications sont beaucoup plus rares depuis l’amélioration des manœuvres thérapeutiques libératoires. 2) la chirurgie du canal latéral est la plus fréquente et la plus ancienne du fait des otites chroniques et notamment des cholestéatomes. Elle est maintenant bien codifiée et bien sur dépend de différents facteurs. L’obturation du canal latéral dans les maladies de Menière vient d’être décrite et semble amener des résultats intéressants sur les crises rotatoires. Son intérêt et sa place dans le traitement de cette maladie sont encore à préciser. Elle peut être une alternative aux traitements chirurgicaux mais aussi aux injections de gentamycine. 3) la déhiscence du canal semi-circulaire supérieur doit être systématiquement recherchée devant une maladie de Menière, une suspicion de fistule périlymphatique ou une surdité de transmission évoquant une otospongiose mais avec conservation des réflexes stapédiens. Très souvent ces déhiscences du canal supérieur sont asymptomatiques. Le scanner précis des rochers fait le diagnostic mais il faut s’aider d’une vue en 3D pour affirmer la déhiscence. Une classification radiologique de la déhiscence en 3 types a été proposée. Elle parait être une aide intéressante pour la chirurgie. Les examens vidéonystagmoscopie sans et avec vibrateur, les potentiels évoqués myogéniques, l’impédancemétrie multifréquentielle permettent de déterminer le côté responsable des symptômes en cas de déhiscence bilatérale. La chirurgie habituellement par voie de la fosse moyenne ne sera proposée qu’aux patients symptomatiques et invalidés. Les résultats paraissent très bons. 4) enfin les auteurs discutent du risque cochléaire dans cette chirurgie canalaire et du type de matériel à utiliser en cas d’occlusion ou de recouvrement du canal. Conclusion: les otologistes doivent connaître les indications de ce type de chirurgie car les résultats sont bons avec un risque assez modéré de surdité.

Prix : 12.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE