Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2011 o

RONFLEMENT APNEES DU SOMMEIL

Prévalence et facteurs de risque du syndrome d'apnée obstructive


Auteurs : Pons Y, Ballivet de Régloix S, Maurin O, Conessa C. (Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2011;132,2:89-94.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Introduction : le Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil (SAOS) est devenu un problème de santé publique du fait de sa fréquence et de ses effets secondaires. L’objectif princi­pal de cette étude était d’évaluer sa prevalence et ses facteurs de risque au sein d’un échantillon de sujets travaillant pour l’Armée française. Sujets et méthodes : cette étude pros­pec­tive a été menée de novembre 2008 à septembre 2009. Les sujets remplissaient 2 questionnaires (Epworth and Berlin) puis faisaient l’objet d’un examen medical. Les sujets suspects de SAOS étaient soumis à un enregistrement du sommeil par polygraphie ventilatoire nocturne ou polysomnographie et ils étaient considérés comme atteint de SAOS (au sens épidémio­logique du terme) lorsque leur index d’apnées – hypopnées (IAH) était supérieur ou égal à 5 par heure. Seuls les sujets étant non ronfleurs, ayant un indice de masse corporelle infé­rieur à 30 et étant non suspects de SAOS aux 2 question­nai­res étaient considérés comme sains sans avoir eut un enregis­tre­ment du sommeil. Résultats : dans cette population jeune, active et sans comorbidité (n = 1054), 4,20 % avaient un SAOS (IAH ≥ 5). En comparant nos 2 groupes (SAOS et non-SAOS), plusieurs facteurs de risques de developper un SAOS ont pu être mis en évidence. L’âge, le surpoids, le perimètre abdominal et le peri­mètre cervical étaient les plus importants de ces facteurs de risque. On retrouvait également plus fréquemment des patients en classe II dentaire et plus fréquemment des patients au voile du palais long, des tabagiques et des patients atteints de reflux gastro-oesophagien dans le groupe SAOS. Conclusion : les facteurs de risques majeurs du SAOS sont : l’âge, le surpoids, le perimètre abdominal et le perimètre cervical. Ces facteurs pourraient être responsables d’une réduction du calibre des voies aériennes supérieurs au niveau hypopharyngé.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE