Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2004 o

OTONEUROLOGIE

Préférence visuelle en posturographie dynamique analysée lors d置n déficit et d置n handicap vestibulaire


Auteurs : N. Perez, J. Rama, E. Martinez Vila (Pamplona)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2004;125,4:215-221.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : But : ce travail cherchait à mettre en évidence les implications d置ne préférence visuelle à partir d置n test d弛rganisation sensorielle d置ne posturographie dynamique numérique, en terme de déficience, d段ncapacité et de handicap. Matériel et méthode : il s誕gissait d置ne évaluation prospective sur 88 patients souffrant de déséquilibre qui déclaraient ne pas avoir eu de symptômes vertigineux induits par la vision. Le niveau de déficience de chaque patient a été évalué par une analyse complète de la fonction vestibulaire en lui faisant passer des tests calorique et rotatoire. L段ncapacité et le handicap furent déterminés en utilisant le questionnaire DHI (Dizziness Handicap Inventory). Résultats : les résultats du test calorique chez les patients étaient indépendants de la préférence visuelle même si la parésie du canal était plus fréquemment anormale chez les patients n誕yant pas de préférence visuelle. On n誕 pas trouvé de différence dans les résultats après stimulation rotatoire réalisée par impulsion et tests sinusoïdaux, les stimuli ayant dans les deux cas de grandes vitesses, parmi des patients avec et sans préférence de vision. De même, il a été impossible de distinguer les différents groupes de patients en fonction des réponses au DHI, un questionnaire commun pour l段ncapacité et le handicap vestibulaires et, de manière plus spécifique, aux questions ciblant le problème de l段ncapacité visuelle et vestibulaire. Néanmoins, nous avons constaté que les patients ayant une préférence visuelle avaient tendance à avoir un équilibre plus précaire. Conclusion : nous considérons que chez les patients faisant l弛bjet de cette étude, la préférence visuelle doit être envisagée comme un état normal : il s誕git en effet d置ne stratégie normale chez un sujet qui compte bien plus sur les signes visuels pour contrôler sa posture.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE