Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2009 o

DYSPHAGIE

Etude de la valeur prédictive des tests de détection des fausses routes silencieuses


Auteurs : Woisard V, Réhault E, Brouard C, Fichaux-Bourin P, Puech M, Grand S. (Toulouse)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2009;130,1:53-60.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Le dépistage des fausses routes silencieuses est fondamental pour la prévention des complications des troubles de la déglutition. Les tests mis au point restent insuffisants en raison de fausses routes silencieuses liées au déficit des réflexes de protection des voies aériennes chez de nombreux patients dysphagiques. Objectif : le but de ce travail est de déterminer la valeur prédictive de tests simples pour dépister les fausses routes silencieuses. Matériel et méthode : le test de référence utilisé est la vidéoradioscopie de la déglutition. En présence d’une fausse route (FR+), cet examen permet de visulaliser la présence (ME+) ou non (ME-) d’un mécanisme d’expulsion (toux, hemmage). Les tests étudiés sont un test nasal au sérum physiologique et un test de déglutition à un rythme imposé. Résultats : pour le dépistage des fausses routes, les valeurs prédictives en considérant la voix mouillée comme un signe de diminution des mécanismes d’expulsion sont au test nasal de 100 % pour la valeur prédictive positive (VPp) et de 83,3 % pour la valeur prédictive négative (VPn). Ces chiffres sont respectivement de 100 % et 37,7 % pour le test de déglutition à rythme imposé. Pour le dépistage du caractère silencieux ou non des fausses routes, ces valeurs chutent avec au test nasal une VPp à 62,5 % et une VPn à 36,6 % et respectivement au test de déglutition à un rythme imposé : 54,5 % et 26,6 %. Conclusion : cette étude préliminaire met en évidence l’absence de valeur prédictive du test nasal et du test de déglutition à rythme imposé pour les fausses routes silencieuses. Cependant, ce travail précise les modalités méthodologiques qui pourront être appliquées à d’autres tests.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE