Retour accueil sommaires dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements   Page précédente > Liste des dossiers FMC > Détail

o

o Dossier N#0 : Réhabilitation auditive par prothèse acoustique : état actuel o

Auteurs : Ribeiro Nuñes R, Miguéis AC. (Coimbra, Lisbonne)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2009;130,4:241-247.


Résumé : Objectif: La caractéristique tridimensionnelle de l’audition comme perte neuro-sensorielle peut être associée à des distorsions dans les axes d’intensité, de fréquence et aussi temporel. Ce type de distorsions peut se présenter sous une forme isolée ou combinée, avec de nombreuses caractéristiques fonctionnelles qui compliquent l’adaptation de la prothèse acoustique et rende son résultat extrêmement variable. Le spécialiste responsable de la prescription d’une aide auditive, en l’occurence l’ORL, doit connaître les différents types de dispositifs utilisés, les indications et limitations. Les différents appareils par stimulation acoustique actuels sont décrits, contours d’oreilles, intra-auriculaires, intra-canal, micro-contours RIC. Quelques éléments cliniques et audiométriques permettent de prévoir la difficulté d’un appareillage tels que le Rinne, la dynamique, le décalage fréquentiel, la discrimination auditive. Concernant la prothèse auditive elle-même, l’amplificateur représente l’élément fondamental de l’appareil auditif permettant la compensation de la perte quatitative ; il présente cependant de nombreuses possibilités d’adaptation (compression multifréquentielle, directionnalité adaptative à partir des microphones directionnels, suppression de feedback acoustique, augmentation de la largeur de bande et des logiciels d’analyse statistique d’environnement acoustique ainsi que des procédures de décision). Enfin les logiciels de traitement du signal comme les logiciels de suppression de feedback acoustique, d’identification de la parole et du bruit, de directionnalité adaptative, de mesure des seuils auditifs (ce qui est possible sur certains appareils pour chacun des canaux) affinent le réglage de l’appareil auditif. Conclusion: La connaissance de ces possibilités technologiques actuellement disponibles, ainsi que leurs indications et limitations, permet à L’ORL d’avoir une participation active dans le processus d’acceptation de l’appareil auditif.

|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2017 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE